Accueil > Confinés mais libres > La liberté retrouvée

La liberté retrouvée

Après une dizaine de jours passés à Horlabot, nous commençons à prendre nos marques dans notre nouvel univers. Si la crise du coronavirus provoque comme partout des réactions parfois irrationnelles, ici au Rukum, le monde ne s’est pas arrêté de vivre. Le fait de pouvoir bouger et d’être actifs nous a évité de trop gamberger. Sans chercher à nous mentir, nous percevons cette situation inédite comme une chance.

L’obstination de Man nous ouvre les portes de la liberté. Nous nous retrouvons donc confinés mais libres. Nous allons pouvoir exploiter sans relâche ce paradoxe pour découvrir les trésors cachés de la vallée.

Le festin de la liberté

Mardi 7 avril 2020. Ce matin, le son des cloches de Dhami se mêle au chant des oiseaux et au jingle de Radio Sani Bheri qui monte de la vallée. Un étonnant mixage qui résume à lui seul la situati…

VRP du tourisme soutenable

Mercredi 8 avril 2020. Réveil 4h30, Brigitte a tellement d’espace à découvrir ! Il fait grand beau ; la lune quasi pleine est toujours visible au lever du jour. C’est toujours le mêm…

Kaha djané ?

Jeudi 9 avril 2020. Réveil 5h00 au paradis de l’oiseau qui crie, c’est le bonheur. Notre deuxième semaine de confinement se termine déjà. Que le temps passe vite ! Il fait très chaud au …

Début du terrassement

Vendredi 10 avril 2020. Réveil 5h00, comme la vie est belle au paradis de l’oiseau qui crie ! Brigitte, comme chaque matin, part très tôt toute heureuse d’étendre son territoire. Aujourd…

Sagarmatha

Samedi 11 avril 2020. Réveil 5h00 aux cris de l’oiseau du paradis. Les nuages se dissipent au lever du jour. Encore une belle et chaude journée en perspective. Aujourd’hui, Brigitte connecte tou…

Réveillon du bout du monde

Dimanche 12 avril 2020. Réveil 5h00, rituelle écriture du carnet à la frontale dans la pénombre de la tente en buvant un bon Nescafé fait à l’eau du thermos. Nous commençons à rationner les …

Naya barsa 2077

Lundi 13 avril 2020. Réveil 5h00. L’oiseau de paradis s’égosille pour fêter le retour de notre tente entre les deux maisons. Il célèbre à sa façon la nouvelle année népalaise 2077. Brigit…

L’arbre de vie

Mardi 14 avril 2020. Aujourd’hui l’équipe au complet descend tôt pour couper le blé du grand champ de Lochabang. Nous avons proposé notre aide mais Dazu l’a déclinée nous disant qu’il r…

L’eau, c’est la vie !

Mercredi 15 avril 2020. Réveil 5h00. Toujours le paradis et les cris de l’oiseau redevenu invisible ! Ce matin, la radio a annoncé douze jours supplémentaires de lockdown. En France, le conf…

Réfugiés sanitaires

Jeudi 16 avril 2020. Réveil 5h00, Laurent est serein au paradis de l’oiseau qui crie. La menace du coronavirus ne l’atteint pas. Brigitte est plus inquiète mais uniquement pour sa liberté. Ce m…

Battage médiatique

Vendredi 17 avril 2020. Réveil 5h00. « Paradis ! », crie l’oiseau qui est bien le seul dans la vallée à ne pas être suspendu à l’annonce des résultats du test PCR imposé à…

Visite officielle

Samedi 18 avril 2020. Réveil 5h00. L’oiseau crie : « Bienvenue au paradis les réfugiés du Rukum ! ». Grande balade pour Brigitte dans la zone déjà apprivoisée de Banphikot. A …

Premier contact

Dimanche 19 avril 2020. Réveil 5h00 au paradis sans coronavirus, l’oiseau crie sa joie ! Pour Brigitte, immense balade de la liberté retrouvée grâce au test négatif de Magma! Jessica parvi…

Le paradis se fissure

Lundi 20 avril 2020. Réveil 5h00. Les cris de l’oiseau du paradis sont couverts par le son tonitruant d’un klaxon. Une première depuis notre arrivée à Horlabot. Nos compagnons quittent précip…

Jour de pluie

Mardi 21 avril 2020. Réveil 5h00, c’est toujours le paradis Man l’a redit et l’oiseau le crie ! Il a plu toute la nuit. Notre nouvelle tente a bien résisté. Au petit matin, le ciel s’e…

Triste fin

Mercredi 22 avril 2020. Réveil 5h00. Toujours le paradis. On pourrait penser s’habituer aux cris de l’oiseau qui ne se montre jamais mais ce n’est pas le cas. Des rumeurs circulent au sujet d…

Le grand départ

Jeudi 23 avril 2020. Réveil 4h30 du matin, non pas par les cris de l’oiseau mais par Modan qui nous dit au revoir et nous amène, tout gêné, la liste du matériel de cuisine. Brigitte est très t…